User-agent: Mediapartners-Google* Disallow: Jeau-Yves BALESTAS AVOCAT MAFIEUX associé à Jean-Michel DETROYAT - RESEAU CRAPULEUX pour des SPOLIATIONS - RAYMOND Janine (ex FORNEY) complicités d'élus

Accueil Magouilles des notaires     2012 ? Juges protecteurs des notaires mafieux !
   Toutes les procédures 200 magistrats au service d'élus crapuleux

Partout les même trafics de biens des familles---->

26/08/15 - Doyen des juges d'instructions - Relance de ma plainte contre Jean-Yves BALESTAS le mafieux complice qui s'impose comme mon avocat malgré mes multiples réfus.
(Recopie avec liens ci-dessous

Recopie ci-dessous avec les liens aux preuves

René FORNEY, 4 chemin Montrigaud, 38000 Grenoble

Grenoble, le mercredi 26 août 2015
(Dossier déposé au greffe de l'instruction contre signature)

Objet : Dépossession de biens immobiliers,
trafic d'influence, abus de pouvoir
corruption

 

À Madame ou Monsieur le Doyen des juges d'instruction
Tribunal de Grande Instance
Palais de Justice, Place Firmin Gautier, 38000 Grenoble

Madame, Monsieur,
Par cette lettre j'entends me constituer partie civile suite à ma plainte du 30 août 2012 pour escroquerie en bande organisée à l'encontre de Me Jean-Yves BALESTAS avocat et ses complices (Art. du CP : 224-4, 311-9 , 321-1 à 321-3, 432-1 , 432-4 , 432-11 , 432-15 , 434-4 , 434-5 , 434-9 , 434-14, 434-20). J'en ignore à ce jour les suites données (copie jointe).

Cynique, abusant de son influence, sûr de ses relations, Me BALESTAS m'écrit le 14 août 2012 :

« Je vous rappelle qu'aucun Avocat de Grenoble n'accepte aujourd'hui d'intervenir à vos côtés au titre de l'aide juridictionnelle »

Le bâtonnier BALESTAS venait de s'imposer dans le cadre de l'Aide Juridictionnelle totale pour ma défense alors que je l'avais récusé par de multiples lettres recommandées (23/01/12, 30/01/12), et même à l'audience devant la juge Nathalie MALARDEL.

Le conflit d'intérêts est patent car Me BALESTAS est associé à 50% à Jean-Michel DETROYAT, l'avocat de mes adversaires et partage son cabinet. Me DETROYAT a défendu à plusieurs reprises des ripoux qui revendaient les fichiers de la police tels Bruno CWIKOWSKI, Jean-Bernard CHOUTEAU, Paul-Maurice GIRAUD …, il a plaidé contre moi dans une procédure de dénonciations calomnieuses et a été débouté de ses poursuites en janvier 2006.

L'intervention de Me BALESTAS n'est à l'évidence que pour pure vengeance suite à ma résistance aux connivences de son réseau publiées sur mon site internet www.trafic-justice.com .

En remplacement de mes conclusions du 3/11/11 et plainte du 17/02/12 (jointe) et pièces produites directement auprès de Madame MALARDEL (et à Me Patrick BAUDY absent total à l'audience et par son mutisme), le 2/04/12 Me BALESTAS s'est imposé en produisant des conclusions sommaires sans pièces ni contenu utile sous mon nez à l'audience et datées de la veille par fax à 23 heure à un membre de l'association (en pleine nuit !) afin que je ne puisse savoir ni réagir .

Malgré ma contestation à l'audience, Mme MALARDEL a accepté cette assistance illicite. Par mes documents, elle savait parfaitement les circonstances de la dépossession de mes biens et revenus entreprise dès 1994 et formalisée en 98 par une assignation en divorce par dol imprescriptible (Art : 1116 et 2266 code civil)

Après s'être non seulement imposé comme mon avocat en première instance, Me BALESTAS a refusé d'enregistrer l'appel malgré mes lettres recommandées du 3/08/12 et 19/10/12, et sa promesse hypocrite du 14/08/12. Tous ses confrères ont refusé cet enregistrement, certains par refus écrit : le 29/08/12 Me Vailland à Chambéry, le 30/08/12 Me GRIMAUD (joints)…

Par licitation à 95.000 €, les entraves de Me BALESTAS ont permis l'attribution en pleine propriété d'un deuxième bien immobilier de la communauté sis 5 rue Henri Moissan à Grenoble à mon ex épouse Janine RAYMOND née le 21/08/52. À l'audience de licitation Mme la juge Marie-Pascale BLANCHARD a passé outre ma demande d'assistance d'avocat malgré ma production de l'Aide Juridictionnelle totale indiquant (par le Bâtonnier) la désignation d'un avocat pour ma défense.

L'attribution de cet appartement sis 5 rue Henri Moissan est à la suite de l'attribution par les juges Jean-Claude LEGER, Françoise  LANDOZ , Claude-Françoise KUENY, Véronique KLAJNBERG de ma maison et terrain au 40 av. Romain Rolland à St Martin d'Hères devenu constructible pour 4.000 m 2 habitables, cela "sans compensation" en violation de la constitution française, alors que, je l'avais acquise sur mes fonds propres (Objet de la plainte du 17/02/12)

J'attends de l'instruction qu'elle détermine quels sont les responsables de ce sabotage, volontaires ou involontaires de mes moyens de défense, et, de cette subtilisation de conclusions en ma présence pour fausser le rendu du jugement RG : 11/04836 du 3/08/12 (joint)

Je saisis maintenant l'ampleur des trafics avec mes biens à mon insu par l'entremise d'élus et de magistrats allant jusqu'à me faire mettre en prison pour tenter de me faire taire pour des faits parfaitement prouvés et dénoncés auprès du premier Président Gérard MEIGNIE (entre autres) qui a couvert ce trafic crapuleux et m'a fait condamner à 4 mois de prison supplémentaires en représailles.

Avec un million d'euros de mes biens entre les mains de mon ex épouse, ces dérives ont eu pour conséquence de me contraindre à vivre du RSA avec des difficultés à retrouver une activité rémunérée. À mon âge, dépossédé de moyens financiers je ne peux créer une activité ou être embauché localement même en étant diplômé ingénieur en métallurgie dans un secteur sinistré.

Je vous informe que Didier DURAND l'ex collaborateur du juge Jean-Paul RENARD de Nice est régulièrement intervenu depuis début 2000 dans presque toutes mes plaintes jusqu'à ce qu'il déménage à Nîmes en 2013, où, je serais assigné et condamné à six mois de prison ferme effectués pour mes dénonciations publiques sur le Net !

Dois-je attendre un Eric de MONGOLFIER ou une Eva JOLY pour qu'enfin un début de justice me soit rendu ? Pour comprendre les interventions pendant 15 ans dans mes plaintes de Didier DURAND dès son arrivée à Grenoble en 2000 pour couvrir (comme à Nice) des malversations évidentes de ripoux, je vous invite à lire les 180 pages du rapport parlementaire (publié : http://www.assemblee-nationale.fr/rap-info/i2311-612.aspAssemblée nationale) Ainsi, sur ce juge mafieux, vous pouvez lire des similitudes p. 30 :

«  Anthony Tannouri, un escroc protégé par le monde judiciaire » « … parquet de Nice … commission rogatoire que M. Durand…a traité l'affaire, avait depuis treize ou quatorze mois sous le coude…cette carence » « novembre 1997,… Didier Durand, exonéraient M. Balarello … faisait l'impasse sur le sort du sénateur...» « … preuve accablante pour le prévenu est restée treize mois au parquet de Nice …»

Compte tenue de la complicité de magistrats locaux qui ne laisse aucun doute, je vous remercie de proposer que soit délocalisée l'instruction vers le pôle financier de Paris .

Je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Pièces jointes :
- L'entier dossier déposé le 7 juin 2013 avec lettre de contestation du 6/06/13 à Mme la greffière du Premier Président Gérard MEIGNIE avec sa réponse "en touche" annotée du 14/06/13 comprenant :

 

- la Plainte du 30 août 2012
- Lettres de récusation à Me BALESTAS du 23/01/12 et 30/01/12 et du 18/04/13
- Décision d'Aide Juridict. totale n°2011/00336-4/11/2011, et, pour l'appel n° 2012/008156-31/08/12 et 14/12/12.
- Ma lettre du 3/08/12 à Me BAUDY Patrick / BALESTAS demandant d'enregistrer l'appel.
- Ma lettre du 19/10/12 à Me BALESTAS demandant d'enregistrer l'appel.
- Ma lettre aux avoués du 29/08/12 demandant d'enregistrer l'appel.
- Ma lettre au BAJ du 5/09/12
- Arrêts Cass. 2e Ch. civ. n°08-19974-24 juin 2010, Cass. 3 e Ch. civ. n°01-16936-7 mai 2003, Conseil d'État n° 292772-28 nov.2008.

- Recours le 28/08/12 pour dessaisissement du tribunal de Grenoble au Président de la cour de cassation
- Vente aux enchères sur licitation affichée dans le tribunal le 22/04/13
- Plainte du 17/02/12 enregistrée le 20 février 2012
- En copie à Mme MALARDEL le 2/03/12 de la lettre et dossier à Mme RAYMOND du 23/02/12
- Jugement RG : 11/04836 du 3/08/12
- Réponse de Me BALESTAS du 14/08/12
- Refus le 29/08/12 Me Vailland à Chambéry, le 30/08/12 Me GRIMAUD à Grenoble.
Nota : Ces plaintes et magouilles sont rendues publiques sur les sites   www.trafic-justice.com et www.trafic-justice.net